Article

Pourquoi prototyper vous fera économiser du temps et de l’argent ?

Le Design Thinking est une méthode issue de la manière de travailler des designers. Cette méthode en 5 étapes, met l’accent sur la place de l’utilisateur final dans le processus d’innovation : il est au CENTRE ! 

Durant tout le processus d’innovation, l’utilisateur est au centre des préoccupations. Comme l’on design toujours POUR quelqu’un qui a BESOIN de quelque chose de précis pour répondre à un problème, notre utilisateur final, est forcément au centre. 

Voici un rappel des 5 étapes du Design Thinking : 

1 – Entrez en empathie avec vos utilisateurs et identifiez les vrais problèmes rencontrés grâce à la recherche utilisateur.

2 – Définissez la problématique précise en fonction du ou des problèmes identifiés durant la phase de recherche utilisateur.

3 – Surmontez vos barrières individuelles liées à la créativité et apprenez à co-construire avec vos utilisateurs des solutions innovantes avec la phase de créativité. 

4 – Donnez vie à vos solutions et les rendre tangibles. Arrêtez de perdre du temps et du budget grâce au prototype.

5 – La première idée est rarement la meilleure idée. Apprenez à tester pour réitérer jusqu’à trouver la meilleure solution à votre problème grâce à la phase de test.

Qu’est-ce qu’un prototype

Quatrième étape de la méthode du Design Thinking, prototyper consiste à rendre une solution qui jusque-là était sur un post-it, tangible aux yeux des autres : c’est la concrétisation de cette solution. 

À ce stade, l’objectif n’est pas de proposer la solution la plus esthétique qu’il soit : c’est la version zéro de votre solution. Il doit permettre aux utilisateurs de comprendre son utilité et de répondre au problème initialement déterminé. 

Plus vite on prototype, plus vite on retourne sur le terrain pour tester auprès des utilisateurs et avoir des retours. Il est important d’itérer (apporter des améliorations) sur le prototype pour l’améliorer afin qu’il s’approche de plus en plus de la solution idéale pour les utilisateurs.

Méthode

La méthode du Design Thinking expliquée !

LIRE
claudio-schwarz-purzlbaum-bWvDu8i6AzU-unsplash copie

Pourquoi prototyper alors ? 

Comme évoqué au-dessus, en Design Thinking, l’utilisateur est au centre de la démarche. Il est donc important de lui permettre de tester la solution au problème initialement posé avant de lui remettre définitivement et/ou de la commercialiser. 

Attention – la solution idéale à un projet n’est JAMAIS trouvée du premier coup !

1 – Avoir une solution optimale

À la fin de la phase d’idéation, une seule solution reste écrite sur un post-it. À ce moment-là elle vous paraît optimale et semble répondre à la problématique définie. Vous allez donc la prototyper rapidement et retourner sur le terrain pour la faire tester. Lors des tests vous allez forcément recevoir des retours de la part des utilisateurs : des questionnements, des incompréhensions, des améliorations possibles …  Tous ces retours sont à analyser et à prendre en compte (dans la limite de la cohérence de votre solution) pour proposer une version améliorée : une deuxième version. Ce processus d’amélioration est à exécuter autant de fois que nécessaires, jusqu’à obtenir une solution reconnue comme idéale par les utilisateurs. Vos utilisateurs seront d’autant plus contents qu’ils verront une amélioration et une prise en compte de leurs retours.

Conseil : ne tombez jamais amoureux de votre solution, mais bien de votre problème ! 

2 – Économiser du temps

Pourquoi prototyper et itérer sur la solution font gagner du temps ? Le prototype est une version “basse qualité” de votre solution. Il n’y a pas besoin de passer des heures et des heures à le réaliser et cela permet déjà de préciser la solution et de l’optimiser. Ce sont vos utilisateurs qui vous donneront les pistes et retours nécessaires pour l’améliorer et le perfectionner. Il faut donc toujours garder en tête que plus vite vous retournerez sur le terrain, mieux ce sera ! 

3 – Économiser de l’argent

Prototyper la version zéro de votre solution ne doit pas vous demander un investissement trop important. Une solution qui serait en chêne massif ou une application qui demanderait des heures de design pourront être remplacés par du carton et des dessins sur du papier avec un faux écran de téléphone dans un premier temps. 

Gardez toujours en tête que la première solution ne sera pas parfaitement la bonne donc ne perdez pas de temps et d’argent à engager des designers, des ingénieurs ou des développeurs pour réaliser le plus bel objet ou la plus belle app mobile de l’année. L’objectif n’est pas là ! Le seul et unique objectif est de recueillir des retours de vos utilisateurs. 

Sautez la case “prototype” en Design Thinking, peut vous mener loin… tous les jours des solutions et des produits inadaptés inondent le marché mais il est trop tard pour pivoter et améliorer la solution car la production, la mise en place et la distribution sont déjà lancées… et ont déjà coûté excessivement cher aux entreprises. 

Comment prototyper votre solution ? 

Il existe 3 manières différentes pour prototyper suivant votre solution : le digital, l’expérientiel et le physique. Pour chaque manière il existe des outils divers qui peuvent vous permettre de prototyper rapidement et efficacement votre solution pour une version zéro. 

# Avant le prototype :  Le storyboard 

Le storyboard est un outil pratique permettant de visualiser l’ensemble d’un scénario utilisateur du début à la fin, à la manière d’une bande dessinée. Il est utile pour connaître les éventuelles failles présentes dans la solution que vous avez développée. 

Dessinez dans l’ordre chacune des étapes importantes du scénario d’utilisation de votre solution, exactement comme une bande dessinée, avec en plus une petite phrase descriptive de votre dessin. Essayez de n’oublier aucune des étapes : avant, pendant et après l’expérience. Même une étape qui pourrait vous paraître futile doit être représentée.

#1 – Les prototypes digitaux

Le wireframe (ou “maquette fonctionnelle”) est un schéma fréquemment utilisé lors de la conception d’une interface d’application, de site internet ou de solutions digitales. Cela permet de définir les éléments principaux de l’interface : les zones, les composants, la disposition des images et des textes…

Dans un premier temps, les wireframes de votre solution peuvent être réalisés sur du papier. Si vous avez plus de temps, vous pouvez utiliser des outils en ligne qui permettent d’avoir des rendus digitaux comme Marvelapp, Invision, Balsamiq.

Conseil – lors de la phase des wireframes, il est important que pour chaque action de l’utilisateur (clique sur un bouton, scroll dans la page…)  ou de la solution (envoi d’une notification, etc.) vous devez avoir un écran dessiné. 

#2 – L’expérientiel

On n’y pense pas assez souvent, mais la mise en situation peut être un élément de prototypage extrêmement riche. En construisant des scénarios et en prenant le temps de détailler la situation en amont, vous en apprendrez beaucoup sur votre solution avant même de la confronter à vos utilisateurs. 

#3 – Le prototype physique !

Absolument tous matériaux, tous supports … peuvent servir pour réaliser un prototype. Si la solution est un élément physique alors vous pouvez utiliser du bois, du carton ou du tissu. Le prototype ne doit pas demander un investissement considérable. Pour vos prototypes physiques, n’hésitez pas à aller vous renseigner auprès des Fablabs ou espaces créatifs de votre ville.

 

Vous l’aurez compris, prototyper est une étape clé dans le processus du Design Thinking. Passez-y le temps nécessaire pour en gagner ensuite. Vous avez une idée, des feuilles, du scotch et des crayons ? Alors qu’attendez-vous pour essayer ?! 

Nos formations

Découvrir nos formations !

EN SAVOIR PLUS

Souhaites-tu commenter cette publication ?

sept + quinze =