COMMENT
ORGANISER UN ATELIER
DESIGN THINKING ?

Le mode d’emploi pour animer un atelier design thinking !

Attention, nous préférons vous avertir dès maintenant : une démarche Design Thinking ne se résume pas à un seul atelier qui n’est qu’une étape (en général lors de la phase d’idéation) parmi d’autres. Le Design Thinking c’est 5 étapes donc plusieurs ateliers.

 

Le Design Thinking est une méthode d’innovation dont on entend beaucoup parler ces dernières années. Et il est impossible de parler de l’état d’esprit et la méthodologie du Design Thinking sans passer par une étape phare en la matière : animer un atelier Design Thinking. 

Mais lorsque nous débutons dans le monde du Design Thinking, plusieurs points restent en suspens : qu’est-ce qu’un atelier en Design Thinking ? Comment mettre en place cette approche collaborative ? Est-ce un état d’esprit facile à transmettre ? … 

Pour répondre à tous ces points et pour réussir à mener vos prochains ateliers Design Thinking, voici un mode d’emploi qui résume quelques points précieux pour mettre en place et réussir un atelier. 

Rappel : Qu’est-ce que le Design Thinking

Avant de commencer, vous devez savoir ce qu’est le Design Thinking. Cette méthode d’innovation est inspirée de la manière de penser des designers et a pour but de répondre à des problèmes complexes (peu importe le domaine : santé, innovation, industrie, éducation…). L’état d’esprit du Design Thinking vise à remettre les utilisateurs finaux, leurs besoins et problèmes au centre de la démarche d’innovation. 

La méthode du Design Thinking s’articule autour de 5 étapes clés : l’empathie, la définition, l’idéation, le prototype et le test.

design_thinking_formation

Dans quel cadre mener un atelier Design Thinking ? 

La méthode du Design Thinking demande une mise en pratique sur un laps de temps étendu afin de pouvoir travailler sur les 5 étapes, acquérir l’état d’esprit de la méthode et prendre le temps de mettre en place une approche collaborative. 

Ici, nous verrons comment mettre en place un atelier Design Thinking une fois l’étape d’empathie (compréhension des besoins, contraintes, frictions des utilisateurs finaux autour de la problématique) et de définition (formulation de la vraie problématique en fonction des retours du terrain) réalisées et validées par les différentes parties prenantes du projet. 

Ici, l’atelier Design Thinking va permettre de travailler sur la phase d’idéation et de prototypage. Il vise à nourrir un état d’esprit d’innovation créative, favoriser une approche collaborative et prendre en compte les utilisateurs finaux (équipe, client, utilisateur…) et ceux, peu importe votre domaine d’activité.

ATTENTION – le Design Thinking ne se résume pas à cette étape d’idéation ! Des ateliers doivent être fait à chaque étape de la méthode.

Découvrez ce mode d’emploi en 10 points pour préparer votre prochain atelier Design Thinking ! 

1 – Planifier son prochain atelier Design Thinking pour ne rien faire à la dernière minute

Votre première mission va être de bien préparer votre prochain atelier Design Thinking car un atelier bien préparer est toujours plus agréable à mener et pour les participants. Un atelier, suivant le sujet, la taille de votre entreprise et d’autres facteurs à prendre en compte peut durer un à plusieurs jours et impliquer un groupe d’une dizaine de personnes. Il faut préparer minutieusement et cadrer ce prochain atelier pour qu’il soit efficace. Choix des outils, exercices à faire, timing, participants … autant d’informations à définir en amont de votre atelier Design Thinking. Il vous faut donc préparer un planning et le dérouler étape par étape de l’atelier et on s’y tient ! 

La liste des choses à penser pour organiser le prochain atelier Design Thinking : prévenir les participants, trouver la bonne salle, créer le déroulé détaillé, sélectionner les bons outils, préparer le problème à résoudre et avoir tous le matériel nécessaire. 

2 – Formuler le vrai problème à résoudre pour vos utilisateurs finaux 

Rappelez-vous : on désigne toujours pour nos utilisateurs finaux et pour répondre à un de leurs problèmes. Lors de la recherche terrain menée en amont de votre atelier, des informations ont été relevées puis avec l’étape de définition, vous avez formulé le vrai problème à résoudre. C’est cette problématique qui va être votre point de départ pour l’atelier ! Assurez-vous de la bonne formulation de celle-ci et de sa compréhension précise en fonction des retours terrains et des insights retenus. 

3 – Se fixer des objectifs pour une approche collaborative efficace 

Mettre en place un processus collaboratif pour un atelier est indispensable et cela demande un peu de rigueur. Afin de faciliter le cadrage de votre atelier pour vos participants et le facilitateur, vous pouvez définir des objectifs et faire quelques rappels en début de séance. Être créatifs et novateurs, ne veut pas dire courir partout et s’éloigner de la problématique de nos utilisateurs finaux. Listez vos objectifs et les livrables attendus à la fin de l’atelier : garder le cap sera plus facile. 

design thinking empathie recherche utilisateur

4 – Mettre en place une équipe pluridisciplinaire 

Le Design Thinking est avant tout un état d’esprit qui a besoin d’équipes pluridisciplinaires pour être efficace au maximum. Peu importe les exercices et le déroulé de l’atelier, le but de la méthode Design Thinking est d’être la colle entre plusieurs disciplines. Cela signifie qu’il faut que l’équipe soit constituée de personnes d’horizons différents : responsable des ressources humaines, directeur marketing, salariés … en fonction de votre problématique. 

Ce qui va être important c’est que chacun adopte la bonne posture et le bon état d’esprit pour être à l’écoute et ne pas se limiter à son propre point de vue. D’où l’importance des objectifs annoncés en début d’atelier et un rappel sur quelle posture adopter.

Article FFA

Les 10 questions les plus posées sur le Design Thinking

LIRE L'ARTICLE

5 – Inviter les protagonistes principaux pour votre prochain atelier 

La pensée Design repose sur le fait qu’une solution innovante doit être faisable techniquement, désirable pour l’utilisateur final et viable économiquement. Ce qui signifie que pour que votre solution soit réellement utilisée, il faudrait que lors de sa conception : l’utilisateur soit au centre de la démarche. Ainsi peu importe, votre service, solution, produit, application, assurez-vous d’avoir les utilisateurs concernés lors des ateliers Design Thinking. L’empathie reste le fil conducteur de toutes les étapes du processus de Design Thinking.

6 – Choisir les bons outils Design Thinking 

Toujours dans la liste de choses à prévoir : les outils ! Une fois les livrables définis pour votre prochain atelier Design Thinking, il faut compléter le déroulé de l’atelier avec les bons outils. Tout votre atelier va s’articuler autour de différents outils pour favoriser la collaboration entre les participants, la génération d’idées et la résolution du problème. Le but est d’atteindre les objectifs souhaités en guidant l’équipe de travail pour renforcer l’esprit design et l’approche collaborative. 

Il existe une multitude d’outils ! Pour la phase d’idéation, il faut garder en tête les deux étapes : converger et diverger. Il ne faut donc pas s’arrêter au brainstorming. D’autres exercices et outils créatifs existent pour faire passer les participants du problème à la solution. Pour le prototypage, c’est pareil : il existe divers outils à mettre en place durant vos ateliers. 

kits outils desgin thinking
DÉCOUVRIR LES OUTILS

7 – Préparez votre matériel pour l’atelier Design Thinking

Pour votre prochain atelier Design Thinking pensez à préparer l’espace de travail et à apporter du matériel pour collaborer. Des murs blancs pour écrire, des post-its pour griffonner, des feuilles de papier, des stylos pour tous les participants, du scotch pour coller toutes sortes de schémas et éléments descriptifs tels que les personae, des gommettes de couleurs – vert, jaune, rouge, en priorité – pour évaluer les différentes idées, et une montre pour s’assurer que le timing est bien respecté. Tout doit être à disposition pour libérer la créativité des participants dans leur démarche, les laisser s’exprimer et juger leurs idées !

8 – Pour renforcer l’approche collaborative, avoir un ice breaker en poche 

Animer un atelier Design Thinking c’est souvent faire collaborer des personnes qui ne se connaissent pas ou qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. Pour mettre en place un esprit design et de collaboration, il est intéressant de commencer par un ice breaker (jeu brise glace) pour favoriser les échanges entre participants avant de commencer. Il existe de nombreux exercices (avec et sans matériel) pour renforcer les liens de collaboration et dynamiser les participants en s’amusant avec un atelier.

Un exercice que l’on adore utiliser à la French Future Academy est de demander aux différentes équipes constituées de choisir leur point commun : emploi, pays visités, lunettes, … Cela permet de commencer à se connaître dans une bonne humeur.

Il existe une quantité infini d’ice breakers, ils s’adaptent au nombre de personnes, à la place disponible, au matériel nécessaire… venez découvrir d’autres ice breakers.

atelier design thinking

10 – Avoir le matériel nécessaire pour prototyper 

En plus de générer des idées, de les trier et d’en garder une seule, l’atelier Design Thinking est aussi l’occasion de prototyper votre idée : c’est-à-dire, la passer d’un post-it à une solution tangible aux yeux des utilisateurs finaux. Il nous faut du physique pour concevoir : des Lego, du carton, de la ficelle, des allumettes, tout ce qui peut nous permettre simplement et facilement de donner vie à nos concepts. Pour des solutions digitales, il existe aussi des outils pour prototyper (comme https://marvelapp.com qui permet de concevoir un prototype d’application très facilement). 

Une image vaut mille mots. Il est bien plus facile de partager et communiquer ses idées aux utilisateurs finaux pour des tests quand on peut les montrer. Tout est permis pour mettre en scène ses idées et pour les concevoir !

9 – Désigner un facilitateur pour mener l’atelier 

Animez un atelier Design Thinking demande de l’empathie, un grand sourire et de la joie de vivre. Voilà ce qui définit un bon facilitateur ! Son rôle est primordial dans la collaboration de l’équipe et le suivi du programme de l’atelier. Personne n’aurait envie de s’impliquer dans l’atelier si l’animateur était désagréable, cassant ou juste désengagé (et oui ça compte). 

Mais, chose importante : le facilitateur doit toujours rester neutre sur le contenu, il doit adopter la bonne posture en guidant et non en jugeant à chaque étape. Il est aussi apte à guider l’équipe sur les bons exercices pour accompagner et valoriser la création d’idées.

NOS FORMATIONS

Voici les 10 conseils pour organiser et animer un atelier Design Thinking. Une fois l’atelier fini, remerciez les personnes qui ont participé et envisagez les tests utilisateurs sur le terrain. Il est indispensable de tester sa solution dans l’esprit design. Et une fois de plus, c’est l’empathie qui sera au centre de votre démarche de test. 

Une fois le concept testé auprès de vos utilisateurs finaux, il faut prendre en compte les retours et améliorer le prototype. Il faut réitérer jusqu’à arriver à une solution désirable par le client.

Rappelez-vous que c’est avant tout un état d’esprit, mais aussi une méthode itérative donc cela signifie qu’il faudrait peut-être organiser plusieurs ateliers pour arriver à l’objectif souhaité. Alors, n’ayez pas peur : lancez-vous ! Organisez et menez votre premier atelier Design Thinking en vous appuyant sur ces conseils. 

Les outils Design Thinking

Des outils pour animer vos ateliers !

DÉCOUVRIR

Vous souhaitez aller plus loin ? Devenir un véritable ambassadeur de la méthode ?