DESIGN SPRINT OU DESIGN THINKING

MON COEUR BALANCE ? 

Qu’est-ce qu’un Design Sprint ?

Un Design Sprint, aussi appelé “sprint de conception” est une méthodologie utilisée pour réduire le risque lors de la mise sur le marché d’un nouveau produit, d’un service ou d’une fonctionnalité. Il s’agit d’un process en 5 étapes, dans un temps limité, et dont l’objectif principal est la conception. Cette méthode vise à aider l’équipe projet à clarifier ses objectifs, valider les hypothèses et mettre en place la roadmap en amont du développement. 

Apparue en 2010 sous l’impulsion de Braden Kowitz (ancien designer UX chez Google), Jake Knapp (ancien designer chez Google) et John Zeratsky, le Design Sprint est un format de travail en cinq jours pour vous aider à travailler efficacement et avec concentration sur une partie de votre projet. Par exemple, le temps d’un sprint vous pourrez choisir de travailler sur la définition de vos problèmes, la génération d’idées, le choix de vos priorités, la mise en place de tests utilisateurs ou la réflexion sur une fonctionnalité de votre produit.

Le livre « How To Solve Big Problems and Test New Ideas in Just Five Days » (par Jake Knapp) y fait référence comme suit : Les « plus grands succès » des stratégies commerciales, de l’innovation, des sciences du comportement, et plus encore, sont présentées dans un processus étape par étape que toute équipe peut utiliser.

formation Design Thinking certifiante

Les étapes d’un Design Sprint :

Comprendre : cartographier le problème et choisir un domaine sur lequel se concentrer.
Avoir une idée : esquisser des solutions sur papier.
Décider : prendre des décisions et transformer ses idées en une hypothèse vérifiable.
Prototyper : réaliser un prototype réaliste.
Tester : obtenir les réactions d’utilisateurs réels.

Design sprint et Design Thinking, quelle différence ?

Le Design Thinking est une méthodologie mais c’est avant tout une forme de philosophie : un état d’esprit à adopter. Le Design Thinking nous apprend à structurer notre processus de pensée pour comprendre les utilisateurs, définir le problème, conceptualiser, itérer et tester les solutions. En revanche, le Design Sprint est un processus méthodique, basé sur le Design Thinking, qui aborde et résout les problèmes de la manière la plus efficace possible dans un délai précis.

Quand utiliser le Design Thinking ? 

Le Design Thinking décrit et décompose le processus de réflexion que les Designers utilisent. Grâce à cet état d’esprit, tout le monde devrait être en mesure de s’attaquer à n’importe quel problème comme un designer. La conviction profonde derrière cela est que chacun “design” des solutions à ses problèmes au quotidien. Il y a deux avantages majeurs au Design Thinking :

  • l’objectif obsessionnel d’établir un lien empathique avec le groupe cible pour apprendre le connaître
  • la nécessité de tester des solutions, rassembler des preuves et itérer

Si une organisation ne fonde pas ses processus de conception sur ces deux principes, elle est probablement soit aveugle aux besoins du marché, soit incapable d’inclure tous les facteurs qui influencent le succès de la solution.

Vous pouvez utiliser le Design Thinking dans le cadre de la découverte des besoins du marché, pour solutionner une problématique qui se pose à l’entreprise mais également pour créer un nouveau produit/service/fonctionnalité/expérience.

Plus globalement tout projet impliquant l’humain et une problématique épineuse peut être solutionné avec un état d’esprit Design Thinking.

utilisation design thinking

Quand utiliser le Design Sprint ? 

Le Design Sprint est un dérivé du Design Thinking. Il propose une méthode qui permet aux équipes de tirer le meilleur parti de l’état d’esprit du Design Thinking. 

Ainsi, le sprint de conception de par son cadre (cinq jours, timing strict pour chaque étape, longues discussions interdites…) rythme le travail et se focalise sur le résultat. Adieu les séances de brainstorming inutiles !

Il est intéressant d’utiliser le Design Sprint lorsque votre temps est compté et que vous souhaitez disposer d’un cadre pour atteindre un objectif en un temps court. Si initialement Jake Knapp avait pensé le Design Sprint pour aider les start-ups dans la création de solutions digitales, les grandes entreprises se sont rapidement saisies de cette méthode pour l’adapter aux besoins de leurs industries. Ainsi, on peut affirmer que le Design Sprint peut être utilisé pour tous les défis d’une organisation, qu’il s’agisse de sujets spécifiques à un produit ou d’une stratégie commerciale globale. Toutefois, il semble que le Design Sprint est particulièrement efficace lorsque le projet n’en est qu’au début. 

Pour autant, être déjà converti au Design Thinking est une condition préalable à l’adoption du Design Sprint. Il peut s’écouler un certain temps après l’intégration de l’approche Design Thinking dans une organisation avant qu’il ne soit nécessaire d’adopter une méthodologie plus rigide.

Comment se déroule un Design Sprint ? 

Comme évoqué précédemment le Design Sprint se passe sur 5 jours consécutifs. Chaque jour représente donc une étape et un objectif spécifique. Ici nous expliquons le déroulement du sprint de 5 jours par l’inventeur du design sprint Jack Knapp.

design sprint programme

Jour 1 : Comprendre

Lors de cette première journée, l’objectif sera de définir clairement la problématique que l’on souhaite solutionner. Ce challenge est à soumettre à l’équipe afin que chacun puisse partager ses connaissances autour de ce problème (purge).

Lors de cette journée, chacun doit s’imprégner de la problématique, l’équipe doit recevoir toutes les informations liées à celle-ci afin de cerner tous les tenants et aboutissants du challenge. C’est également à ce moment-là que la cible doit être définie.

Jour 2 : Diverger 

Le deuxième jour est une étape importante qui fait appel à la créativité de l’équipe. Il s’agit du moment de la recherche de solution. Cette journée commencera donc par un atelier de type “brainstorming” afin de générer un maximum d’idées qui seront toutes recueillies individuellement sur papier. Par la suite, l’équipe travaillera sur l’élaboration de concepts plus aboutis à partir des premières idées récoltées.

Enfin, dans un second temps une phase de convergence devrait permettre aux participants de conceptualiser les meilleures idées selon des critères prédéfinis. Il est important de veiller à prendre un temps pour identifier les différents profils et rassembler les contacts d’utilisateurs correspondant au persona de départ, afin que ces derniers puissent être contactés au moment des tests utilisateurs.

Jour 3 : Décider

Une fois que la journée de créativité est passée, les participants ont eu un peu de temps pour prendre du recul sur les idées évoquées la veille. Il est maintenant temps de faire un choix parmi les solutions évoquées au jour 2.

Le vote peut être un outil efficace si l’équipe n’arrive pas à se mettre d’accord. Rappelez- vous que choisir c’est renoncer. N’essayez pas de mettre d’accord tout le monde autour d’une solution “fourre tout” qui ne répondrait finalement pas réellement à la problématique initiale. Restez focalisé sur le problème initial et l’utilisateur final. 

Une fois le choix effectué, il est temps de travailler l’idée plus en profondeur : le dessin où la description détaillée à l’aide d’un outil comme le storyboard est une excellente manière de commencer à approfondir votre concept.

Jake Knapp explique dans son livre, comment sélectionner les idées les plus pertinentes et les intégrer par étape dans votre prototype

Jour 4 : Prototyper

Maintenant que la solution est choisie et que le storyboard est réalisé, le jour 4 est le moment où vous allez prototyper votre concept afin d’obtenir une “preuve de concept” (un POC). Une preuve de concept est une maquette fonctionnelle qui vise à rendre réaliste la solution imaginée, sans pour autant la concevoir pour de vrai.

Un POC intègre les fonctionnalités principales de la solution afin qu’elle puisse être manipulée et comprise par les différents testeurs comme si la solution était réelle. Il est important que le prototype soit simple et pas trop abouti afin de ne pas perdre trop de temps sur cette étape.

Jour 5 : Tester

La dernière journée de sprint est dédiée aux utilisateurs finaux. C’est le moment d’aller confronter votre solution à la réalité du terrain, afin de voir comment votre cible se comporte avec elle. Vous présenterez donc votre prototype à vos utilisateurs afin de recueillir leurs réactions à son sujet. Vous devrez les interroger mais aussi les observer afin de récolter un maximum d’informations susceptibles de faire évoluer votre concept.

Ainsi, à la fin du cinquième jour, vous devriez savoir exactement quelles sont les attentes pour la suite en ce qui concerne votre problématique initiale.

Pourquoi utiliser la méthode du Design Sprint ? 

1 – Enclencher le déclic du moteur collectif

Le process Design Sprint, est de plus en plus souvent adopté par les entreprises et les start-ups pour résoudre des problèmes difficiles. Si vous avez l’impression de tourner en rond, que vos réunions n’aboutissent à rien, le design sprint est justement un moyen de les rendre plus efficaces et d’avoir des cycles de projet moins tortueux.

En effet, le Design Sprint permet de lever le voile sur les ambiguïtés et de structurer la résolution de problème. Ainsi, le processus encourage la diversité des mentalités. En permettant à la fois des temps de réflexion individuelle et de discussion collective en équipe dans un environnement chronométré, le Design Sprint permet aux équipes de tirer profit des multiples parties prenantes plutôt que de les considérer comme un obstacle à la progression.

Le Design Sprint éveille les consciences : nous ne pouvons plus travailler en vase clos. Le cerveau collectif dépassant de loin celui de l’individu, le sprint est conçu pour obtenir des perspectives différentes au sein des équipes et ainsi pouvoir s’appuyer sur les idées des autres.

2. Revenir à l’essentiel et rétablir des bases solides

Avec le processus Sprint, nous nous concentrons sur les questions de base telles que notre objectif et les questions de base que nous devons nous poser. Lorsque cette dernière est posée, nous réalisons souvent à quel point les autres la voient différemment de vous. Cela permet également de raccourcir la boucle de communication.

3. Maintenir l’engagement car chacun a une voix pour influencer les décisions

Le processus Sprint nous incite à prendre la parole et à donner notre avis. La cadence et l’alternance entre réflexion individuelle et la présentation collective incite toutes les parties prenantes à participer. Enfin, le fait d’avoir des rôles partagés encourage la prise de parole et fait avancer rapidement les réflexions. 

4. Exposer des idées rapidement et en quantité 

Le Design Sprint fonctionne dans un environnement court et intense. Rapidement, il est demandé de coucher sur papier ses premières idées, quelles que soient les qualités graphiques de chacun. Lors des séances de brainstorming ou de créativité en sprint, toutes les idées sont documentées (souvent sur post-its). De cette façon, nous considérons TOUTES les idées discutées au même niveau, sans suivre une voie décidée par un responsable et sans s’attacher à une solution que l’on considérerait comme étant la « bonne »

5. Introduire rapidement le prototypage fonctionnel pour le tester  

Une partie des obstacles à la réalisation du prototype, que ce soit dans le cadre de projets d’équipes scolaires ou au travail, est que le processus de décision prend beaucoup de temps. L’intérêt de Sprint est de pouvoir prendre une décision sur laquelle toutes les parties prenantes peuvent s’entendre et de créer un prototype fonctionnel rapidement et simplement.

De quoi avez-vous besoin pour lancer un Design Sprint ?

** Selon la structure de votre entreprise, et les besoins du projet, cette proposition est bien sûr à faire évoluer

LES PROFILS À AVOIR

Un décideur.
Que ce soit le PDG ou un cadre supérieur, ils doivent être impliqués dans les discussions dès le début car leur décision influencera l’objectif du sprint et le produit final.

Un facilitateur.
Le gardien du temps. Il suit les progrès de l’équipe pendant le sprint de conception et s’assure que chacun joue son rôle. Ils doivent rester impartiaux dans leur opinion lorsqu’il s’agit de prendre une décision.

Un expert en marketing.
La personne qui a l’habitude de rédiger les messages de votre entreprise à l’intention de vos clients.

Un UX researcher.
Il interagit régulièrement avec vos clients et comprend vraiment qui sont vos utilisateurs.

Un UX designer.
Il conçoit le produit et aide à réaliser la vision de l’objectif.

Un expert en technologie.
Il est le mieux placé pour comprendre ce que votre entreprise peut construire et fournir.

Un expert financier.
Il peut expliquer combien le projet coûtera et combien l’entreprise peut espérer en obtenir en retour.

POUR LA PRÉPARATION

  • Réservez toute la semaine dans votre calendrier et dans celui de votre équipe.
  • Aucun appareil n’est autorisé dans la salle. Ceci afin que toute l’équipe soit concentrée à cent pour cent du temps.
  • Faites des réserves de post-it. Vous en aurez besoin pour noter vos idées et les afficher sur un mur.
  • Des tableaux blancs et beaucoup de marqueurs.

Ainsi le pouvoir du Design Sprint réside dans sa capacité à redonner confiance en la diversité des points de vue. Il permet aux parties prenantes d’explorer leur créativité indépendamment de ce qui pourrait à première vue servir l’objectif au mieux. Enfin, le Design Sprint de par son format stratégiquement court, permet de rafraîchir la mémoire collective sur les objectifs et les missions du projet. Questions essentielles pour maintenir la motivation et l’efficacité des équipes. Nous devons être conscients de ce que nous faisons et du problème sur lequel nous travaillons !

Vous pouvez aussi retrouver notre guide sur l’agilité et le design thinking.

design sprint livre jake knapp

BIBLIOGRAPHIE

“Sprint : How to Solve Big Problems and Test New Ideas in Just Five Days” de Jake Knapp (Google Ventures)

Sprint : comment résoudre les problèmes et trouver de nouvelles idées en cinq jours ? (Eyrolles, mars 2017). La traduction française du livre est à l’origine du Design Sprint.

Outils FFA

Tous les outils Design Thinking dont tu auras besoin !

DÉCOUVRIR

DEVENEZ AMBASSADEUR DU DESIGN THINKING.

Envie de vous former à une nouvelle méthode d’innovation ? Besoin de créer des solutions utiles pour vos utilisateurs ?

Le Design Thinking est la méthode inspirée de la manière de pensée des designers pour concevoir des solutions utiles pour les clients et les utilisateurs.