Etudes de cas

Projet Design Thinking : Comment créer une expérience réelle grâce à la VR ?

Contexte

Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme Design Thinking Bootcamp, par la promotion d’octobre 2019, en partenariat avec l’entreprise sociale et solidaire OSEOS, qui oeuvre pour aider les personnes en situation d’isolement, quel qu’il soit (handicap, précarité, âge, maladies, etc.).

Qu’est-ce qu’ils ont fait ?

Afin de répondre à cette problématique, nos Bootcampeurs ont utilisé la méthode du design thinking. Une méthode centrée sur l’humain que nous déclinons en 5 étapes.

  • L’empathie : se mettre à la place de sa cible
  • La définition : trouver le vrai problème
  • L’idéation : trouver la solution au problème
  • Le prototype : donner vie à la solution
  • Test : Repartir sur le terrain pour tester le prototype & réitérer 
L’ASSOCIATION PARTENAIRE
EMPATHIE

Première étape à franchir après avoir pris conscience du sujet présenté par Chloë Bidet, fondatrice d’OSEOS. Cette première étape consiste à faire preuve d’empathie, et pour cela nos participants ont du:
• Observer : voir les utilisateurs et leurs comportements en situation réelle (phase de recherche de terrain).
• Interagir : interviewer les utilisateurs lors de rencontres planifiées ou fortuites.
• Immerger : faire l’expérience de ce que vit l’utilisateur.

Pour cela, nos participants sont allés visiter un établissement spécialisé pour les handicapés, mais aussi allé à la rencontre de tout les potentiels utilisateurs, dans la rue.

Cela a permis aux participants de comprendre qui était leur cible et ce qui était important pour elle. Ils ont également pu comprendre le rôle de l’aidant, de l’animateur pendant les différentes animations prévues par le centre, mais aussi la relation des résidents avec leur famille.

Ils ont alors pu remarqués qu’il y avait une différence de besoins selon le handicap,  une différence entre se sentir isolé et se sentir seul, entre un isolement à durée définie et un isolement à durée indéfinie, et que l’animateur permet de créer du lien entre les résidents, même si parfois son rôle peut être controversé.
Cette recherche terrain à également permis de faire ressortir les limites ainsi que les avantages de la solution développée par OSEOS.

LES PROBLÈMES LIÉS À LA SOLUTION DE OSEOS 

1. Envie d’avoir un contact avec l’extérieur

2. Envie d’une activité manuelle en plus de la VR

3. Frustration de ce qu’il se passe après avoir enlevé le casque VR

LES AVANTAGES LIÉS À LA SOLUTION D’OSEOS

1. Cela permet de s’évader sans se déplacer, ce qui peut-être compliqué et long quand on est handicapé

2. Ça donne envie de se donner un défi et de réaliser vraiment ce que l’on a vu dans la vidéo

3. Ça permet de retrouver des sensations enfouies

#1 – Comment pourrait-on rendre possible l’expérience V.R sans animateur physique pour Iznogoug, dans le but de lui permettre de créer du lien social de qualité pendant l’atelier ?

Dans notre société aujourd’hui, un jeune sur quatre se sent isolé. Et pourtant, ils souhaiteraient faire partie d’un groupe, avoir des amis, se sentir dans la société et non plus en retrait. La solution pour ce groupe: un jeu qui permet de jouer avec d’autre personne, comme sur un réseau. 

Le principe est de pouvoir rencontrer dans un premier temps des partenaires de jeu de manière virtuelle qui peuvent être partout en France.
Ils vont mener ensemble un voyage. Mais ce jeu peut aussi se jouer à plusieurs de manière physique: une personne avec le casque et une personne qui guide la personne qui a le casque, à l’aide d’un guide spécifique.
S’il s’agit d’une chasse au trésor par exemple, la personne avec le guide va essayer d’interpréter les indices trouvés pas la personne qui a le casque. Les rôles peuvent être inversés.

etude de cas design thinking

Découvrez l’expérience d’Iznogood 

#2 – Comment utiliser l’expérience de la V.R pour accompagner Olivier à se sentir utile dans son environnement ?

Le persona Olivier, se sent très seul et inutile dans son centre spécialisé dans lequel on l’a placé après son accident. Avec sa femme, Marie, ils ont décidé d’essayer Tot’aime. Marie donne le bain aux enfants, elle a posé le totem d’Olivier dans la salle de bains pour qu’il puisse être présent également. Ainsi, Olivier peut aider sa femme à surveiller les enfants dans ce moment souvent un peu éprouvant pour une maman.

etude de cas design thinking
etude de cas design thinking

Cette solution s’adresse à des personnes handicapées ou non, éloignées de leur famille ou de leurs proches. Le principe est de redonner confiance en soi, faire grandir l’estime de soi malgré le handicap ou les problèmes du quotidien par l’échange avec des proches. Inciter à faire des activités en famille ou entre amis, puis inciter à faire des activités de loisir ou professionnelles.

Tot’aime est un kit de réalité partagée. Que contient la boite ? Un totem et de quoi le personnaliser, un support de téléphone, un masque de réalité virtuelle, des invitations pour vivre une histoire commune et une caméra, qui permet de partager les moments avec l’autre en direct.
Il permet de créer un totem, à son effigie, qui sera échangé entre les proches. Il y a une notion d’acceptation de la situation par la création du totem et sa personnalisation.

Tot’aime c’est la solution qui permet de maintenir les liens avec celles et ceux que l’on aime, même quand on est loin. Grâce à tot’aime il serait possible d’aller travailler, d’aller se former, d’assister à des représentations théâtrales ou encore à des concerts.

Nos diplômés

de la promotion DB4

etude de cas design thinking

Bravo !

Souhaites-tu commenter cette publication ?

11 − 1 =