Etudes de cas

Projet Design Thinking : comment engager les habitants d’un quartier à aider les SDF ?

Par 9 octobre 2019 décembre 3rd, 2019 Aucun commentaire
Contexte

Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme Design Thinking Bootcamp, par la promotion d’octobre 2018, en partenariat avec l’association Le Carillon, qui oeuvre pour aider les SDF en mettant en relation les habitants, les commerçants et les sans-abri d’un même quartier.

Qu’est-ce qu’ils ont fait ?

Afin de répondre à cette problématique, nos Bootcampeurs ont utilisé la méthode du design thinking. Une méthode centrée sur l’humain que nous déclinons en 5 étapes.

  • L’empathie : se mettre à la place de sa cible
  • La définition : trouver le vrai problème
  • L’idéation : trouver la solution au problème
  • Le prototype : donner vie à la solution
  • Test : Repartir sur le terrain pour tester le prototype & réitérer 
L’ASSOCIATION PARTENAIRE
EMPATHIE

Première étape à franchir après avoir pris conscience du sujet présenté par Le Carillon. Cette première étape consiste à faire preuve d’empathie, et pour cela nos participants ont du:
• Observer : voir les utilisateurs et leurs comportements en situation réelle (phase de recherche de terrain).
• Interagir : interviewer les utilisateurs lors de rencontres planifiées ou fortuites.
• Immerger : faire l’expérience de ce que vit l’utilisateur.

Ils ont pu durant cette recherche terrain, rencontré des commerçants, des passants, ainsi que des membre de l’association Le Carillon.

Cela a permis aux participants de comprendre qui était leur cible et ce qui était important pour elle. Que leur a-t-on demandé de regarder lors de cette formation ? Ce que les gens font et comment ils interagissent avec leur environnement leur à donné des indices sur ce qu’ils pensent et ressentent et ce dont ils ont besoin. La phase recherche utilisateur leur a permis d’interpréter le sens des expériences des SDF, habitants et des membres du carillon afin de tirer des enseignements, ou en d’autres termes des insights.
Cette interaction approfondie leur aidé à construire une solide compréhension des croyances et des valeurs des utilisateurs, d’identifier les bons utilisateurs à cibler et découvrir les émotions qui guident les comportements.

LES PROBLÈMES LIÉS AU BÉNÉVOLAT 

1. Des bénévoles peu impliqués qui finissent par quitter l’association La Cloche.

2. Des conditions d’engagements jugées compliquées pour certains bénévoles ou futures bénévoles.

3. Organisation complexe (changement fréquent)

POURQUOI ON NE VA PAS VERS LES SDF ?

1. Par pudeur, à cause d’une mauvaise expérience vécue avec un SDF

2. Parce que l’on est pressé

3. Parce qu’on pense qu’ils n’ont pas besoin d’aide ou ne veulent pas d’aide

#1 – Comment faire en sorte de déculpabiliser Jasmin pour qu’il s’implique sans se sentir piégé ?

Ce groupe souhaitais trouver une solution qui permettrait aux gens d’aider plus sans se sentir engagé, sans les obliger d’aller vers eux (pour ceux qui ont vécu de mauvaises expériences) et surtout sans culpabiliser.
Ils sont parti sur une stratégie de proximité qui encouragerait les gens du quartier à aider les SDF d’une façon indirecte, tous les jours sans se sentir obligé ou sous les contraintes de l’engagement.

Leur idée à été de faire en sorte que tous les commerçants du quartier proposent aux habitants un prix solidaire avant toutes prestations, un prix qu’ils augmenteraient de quelques centimes pour aider un SDF différent tous les mois.
Pour réaliser cette idée, ils ont mis à disposition une puce électronique gratuite que toute personne puisse coller à l’arrière de son téléphone et la faire passer en caisse après l’achat de ses produits ou services au prix solidaire. Un bénévole de l’association le Carillon sera présent à l’entrée de chaque magasin afin d’expliquer la procédure et récolter les données personnelles de chaque personne acceptant cette démarche.

Ces données personnelles seront utilisées pour informer la personne du montant de dons qu’elle a pu faire durant une période donnée, le nom du SDF qu’elle a aidé et les événements qui seront organisés deux fois par an dans le quartier et qui regrouperont les habitants les SDF et les gens de l’association.
Cette démarche aiderait les gens à être impliqué de plus en plus et de vouloir peut-être devenir bénévole et franchir les portes de l’association le Carillon sans se sentir obligé de s’engager.

DB1-design-thinking
DB1_design-thinking

#2 – Comment pourrait-on créer un parcours d’animation pour les coordinateurs dans le but que les bénévoles s’investissent plus ?

La solution pensée par ce groupe était un parcours d’animation cadré et rythmé dans le temps afin de permettre aux coordinateurs de pouvoir dès leur arrivé avoir une visibilité sur leurs parcours jusque leur départ, ainsi que de rythmer leurs parcours par des temps formels de partage et d’échange avec les bénévoles pour davantage responsabiliser ces derniers. Répondant ainsi à l’un des points faibles relevés lors de la recherche utilisateur à savoir que les coordinateurs sont presque seuls face à de grandes responsabilités sur un court laps de temps avec
un onboarding trop lissé sur le temps, ce qui ne leur permet pas de rapidement et efficacement agir.
Ce parcours comprend un onboarding (cérémonie & pack d’accueil) au début, des temps forts au milieu (rencontre avec les bénévoles par zone, rencontre libre avec les habitants sur un thème spécifique porté par les bénévoles, etc.) ainsi que la fin de parcours pour préparer la passation et anticiper l’onboarding du prochain arrivant.

DB1-design-thinking
DÉCOUVREZ LEUR EXPÉRIENCE

Ils témoignent

Promotion Formation Design Thinking Bootcamp DB1

Charles STREICHER 1:03

Charles Streicher, consultant en innovation chez Davidson Consulting, nous raconte son expérience au Design Thinking Bootcamp organisé par la French Future Academy, en octobre 2018, en partenariat avec @Le Carillon.

Émilie GARNIER 1:11

Émilie Garnier, responsable design thinking, nous raconte son expérience au Design Thinking Bootcamp en octobre 2018, en partenariat avec @Le Carillon.

Antoine Boudic 0:55

Antoine Boudic, consultant innovation chez Davidson Consulting , raconte son expérience au DB1, en octobre 2018, en partenariat avec @Le Carillon.

Souhaites-tu commenter cette publication ?

3 × quatre =