ArticleÉvénements passés

Comment le design vient servir le domaine de la santé ?

événement design thinking

La santé nous touche tous, de prêt comme de loin. C’est une notion qui est universelle et intergénérationnelle. Nous pouvons être malade ou en mauvaise santé par nos gênes, par notre alimentation ou notre comportement (activité physique, prise de risque, etc.), par un manque d’accès au soin, ou encore par un accès difficile à une alimentation saine (coût en constante augmentation des fruits et légumes). À l’occasion de notre p’tite conf design & santé, nous avons voulu revenir sur certains points qui te montreront comment le design peut faire sa place dans le domaine de la santé.

C’est quoi le design en santé ?

La santé est un écosystème qui est en constante mouvance, et pourtant, il est encore possible d’innover dans la santé, même sans être biologiste ou chercheur. 

Et cela selon différents biais: 

  • Par la création de nouvelles molécules efficaces avec la gestion des effets indésirables (qui ne sont pas toujours maîtrisés),  
  • Par la création de nouvelles thérapies (non médicamenteuses) par l’intégration d’émotions, des comportements et du relationnel de chaque individus, 
  • Par l’organisation humaine des soins: rendre le parcours patient plus humain. 

Une des grandes innovations qui a été mise en place, pour inciter les gens à faire du sport et ainsi réduire les risques d’une santé détériorée par un surpoids ou un manque d’activité sportive est la mise en place des vélib. Grâce à cela, les mairies des grandes villes ont permis à tous d’avoir accès à une activité sportive, peu chère.

Podcast design thinking

Augmenter le bien-être du patient: le rôle de l'empathie

ÉCOUTER

L’intérêt du design inclusif dans des projets liés à la santé

Quand on travaille pour des patients, pour leur permettre une meilleure expérience dans leurs soins, il est important de les intégrer dans le processus de création. Mais au-delà du patient, il peut s’agir du personnel de soin, des médecins, des laboratoires pharmaceutiques ou de toutes autres entités concernées par un sujet de santé comme des biothèques, des associations de patients et bien d’autres. 

C’est ce qu’on appelle le design inclusif. 

Par exemple, dans un projet d’une nouvelle molécule qui permettait à des patients atteints de lymphome de ne plus passer une journée à l’hôpital pour l’injection d’une molécule, mais une heure. Lors d’un début de recherche utilisateur, il s’est avéré que les médecins ne voyaient pas l’intérêt que cette nouvelle molécule pouvait avoir sur la vie du patient. 
En interviewant le personnel de santé, il est sorti que 6h dans un hôpital à se faire administrer une molécule, c’est 6h en tête à tête avec sa maladie. Faire une injection en une heure de temps, permet donc de faire baisser l’angoisse du patient.

Quand un laboratoire pharmaceutique veut mettre en place une nouvelle molécule, il faut que les médecins comprennent l’intérêt de la molécule pour qu’ils en aient un bon usage auprès des patients. Le but de ce projet a donc été de montrer aux médecins, comment un patient se représentait son lymphome afin de lui montrer que le temps passé à l’hôpital n’était pas négligeable sur sa capacité à suivre le traitement, dans de bonnes conditions.

Quand le design aide à suivre un traitement

Les hôpitaux et les cliniques regorgent de nombreuses odeurs, qui ont une influence sur nos comportements et nos émotions, mais aussi influencent nos choix. 
Clémence Guyot travaille sur une solution qui permet de réduire les odeurs des patients sous chimiothérapie, afin d’augmenter le taux de suivie de traitement et d’améliorer l’expérience du traitement chimiothérapeutique. Sa solution: pouvoir contrôler les odeurs !

Afin de mieux comprendre et vivre sa maladie, Maylïs Faye, responsable du pôle santé chez Okoni, a travaillé sur la réinvention du carnet patient, qui permet de suivre la maladie d’un patient. Généralement incompréhensible aux yeux du patient et difficile visuellement à comprendre, elle a travaillé avec des patients et des médecins pour redessiner ce carnet et en faire un “lonely planet” pour une maladie précise. Fait avec les patients, pour les patients cela à permis à chacun de mieux vivre la relation avec sa maladie et son suivie de traitement.

Le design peut-il et/ou doit-il changer le rôle du médecin ?

De nos jours, la formation médicale n’inclut pas cette dimension et est encore très centrée sur la technique. Cependant, il y a des signes d’amélioration comme des modules d’innovation dans les cursus universitaires de médecine.

Formation

"Apprendre à appliquer la pensée design, car les livres ne suffisent pas"

NOS PROGRAMMES

L’importance de l’objet dans un processus de santé

En termes d’objet, le design peut aider les patients et le personnel de santé et praticiens hospitalier à faire leur travail. 
Matthieu Robert, designer et fondateur de médical design a travaillé sur son projet de fin d’études sur l’Alzheimer et la notion du temps. Il existe une horloge qui permet aux patients de voir sur un même objet l’heure, la date, le moment de la journée (matin, après-midi, soir, nuit), etc. Cependant, cet objet n’avait pas de référentiel temps, c’est-à-dire qu’il ne représentait pas le temps cyclique qui passe, et donc ne faisait appel à aucun souvenir du patient pour se souvenir de l’utilité de l’objet. Il a donc travaillé sur la création d’une nouvelle forme pour cet objet pour que le sens de l’objet transparaisse dans sa forme, facilitant l’utilisation pour le patient atteint de l’Alzheimer. 

Il est important et nécessaire (surtout dans un contexte médical) de faire des objets qui s’implantent dans le quotidien du patient pour qu’il fasse partie intégrante de sa vie, et soit utilisé de manière intuitive. Les objets et la forme des objets peuvent faire partie du traitement.

design et sante

Le rôle de la communication visuelle

Les données médicales sont un vaste domaine que tout le monde connaît dès lors qu’il a déjà voulu lire la notice d’un médicament. Le but des données médicales est que le patient comprenne certaines choses comme les dosages à suivre, les effets secondaires, etc. Il est donc très important que les données médicales et la communication visuelle soient claires. Or ce n’est toujours pas le cas en 2019. 

Biogaran a fait quelques essais pour améliorer cela, en hiérarchisant les informations. Cependant, les boîtes de médicaments avaient tendance à toutes se ressemblaient, ce qui posait d’autres problématiques. 

De mauvaises communications visuelles sur les données médicales peuvent être à l’origine d’erreurs de dosage ou d’erreurs de molécule dans les hôpitaux, pouvant amener à des accidents graves.

design et sante

Faire une recherche terrain dans le domaine de la santé

“Les utilisateurs, il faut aller les voir, discuter avec eux, il faut aussi les observer, parce qu’ils oublient des choses et ils mentent, patients comme médecin.” Matthieu Robert. En effet, nous sommes des humains: “on croit qu’on fait quelque chose, mais on fait autre chose”. Un patient ne dira jamais qu’il ne prend pas ses médicaments, surtout si l’interview se passe en présence de son médecin. 

Les médecins peuvent dire qu’ils suivent une procédure plutôt qu’une autre alors qu’en réalité ils n’ont pas le temps et font autrement.

Aller plus loin en vidéo & podcasts ! (bientôt disponible)

“On est tous humains, et dans la santé, ça se ressent un peu plus” Matthieu Robert. Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez consulter les podcasts ci-dessous. À bientôt sur une prochaine p’tite conf de la French Future Academy.

Les intervenants

evenement design thinking
logo Medical Design n&b_evenement_design_thinking copie
evenement design thinking

UNE QUESTION?

POSE-NOUS LA EN COMMENTAIRE

Souhaites-tu commenter cette publication ?

quinze + trois =