Articles

Pourquoi Devenir Une Entreprise Design-Driven ?

Rédigé par 15 avril 2019 Aucun commentaire

Le design est partout, aussi bien chez les grands groupes que les agences de publicité, les cabinets de conseil ou les Grandes Écoles. 

Mais malgré l’ascension et la généralisation du design, on retrouve toujours ceux qui « font » du design sans y croire vraiment, soit par manque de conviction, soit par manque d’apprentissage pour devenir des organisations design-centric efficaces. 

Et pour cause, « faire » du design ne suffit pas, c’est tout un mindset du design que l’ensemble d’une organisation doit diffuser à travers sa hiérarchie. Comme la transformation digitale fut un temps, aucune entreprise ne peut s’engager à moitié dans le design si elle souhaite des résultats probants. Revenus boostés, créativité à la hausse, empathie et esprit d’équipe, les entreprises design-driven affichent des performances bien plus importantes que toute autre entreprise.

Parmi les techniques utilisées lors de la phase d’idéation, il y en a une que vous devez très bien connaître : le Brainstorming. Et oui ! La vérité éclate au grand jour : le Brainstorming fait lui-même partie du Design Thinking.

Voici donc mes 7 conseils  pour faire de votre organisation une entreprise réellement design-driven et efficace:

Recruter des Designers

Trivial, n’est-ce pas ? On ne s’improvise pas si facilement designer, que l’on soit ingénieur, communicant ou graphiste. Mieux vaut donc en embaucher directement. Car s’il est difficile de définir unilatéralement ce qu’est un designer, tout designer  s’accordera à dire que son métier s’attache à comprendre son monde et à concevoir des solutions user-centric et humaines, sans jamais perdre de vue la créativité, la faisabilité et la viabilité de ces mêmes solutions.

En recruter dans ses équipes est primordial, sinon indispensable, pour diffuser une culture du design authentique. Pour devenir une compagnie design-driven, Visa a ainsi multiplié les embauches auprès de talents issus de fleurons du design comme Google, Paypal, Yahoo, Sony, Amazon ou encore Microsoft.

Représenter le Design dans les CODIR/COMEX

Il est indispensable que le design soit représenté au même titre que des fonctions sacro-saintes comme l’ingénierie, le business ou le marketing au sein des CODIR et COMEX. Sinon quoi, les designers ne seront jamais pris en compte dans les comités de décisions.

« les compagnies assimilant les pôles de design à leur management peuvent espérer des résultats financiers jusqu’à 25% supérieurs aux entreprises ne le faisant pas. »

Il est nécessaire que les parties dirigeantes intègrent totalement le design à leur comité, ne serait-ce que pour ne pas mettre à le design et faire bénéficier de ses enseignements les autres fonctions, que cela soit dans les RH ou le marketing. Une récente étude McKinsey a montré que les compagnies assimilant les pôles de design à leur management pouvaient espérer des résultats financiers jusqu’à 25% supérieurs aux entreprises ne le faisant pas. Une raison de plus intégrer le design aux comex.

Montrer l’exemple avec des produits internes et l’expérience de vos salariés

Pour faire en sorte que toute l’organisation embrasse une culture du design uniforme : quoi de mieux que de mettre en avant des projets et des produits menés par vos équipes de designers directement liés à l’expérience des salariés ? Développer des produits internes, liés par exemple aux enjeux RH, est le meilleur moyen pour prouver l’efficacité et l’utilité de la démarche design et en convaincre plus d’un d’adhérer à cet état d’esprit.

Former au Design thinking et pas que les nouvelles recrues

Recruter des designers, d’accord, mais ce n’est pas suffisant. Tout le monde doit pouvoir comprendre les enjeux de design et adhérer au mindset des designers – ou tout du moins l’accepter.

Il est donc nécessaire de former tout un chacun, ainsi que les nouvelles recrues, au design thinking. Certaines entreprises ont opté pour des modules intégrés à leur université d’entreprise.

C’est le cas au sein de la VISA University qui dispense deux cours entièrement dédiés au design à tous ses employés et prévoit de développer de nouveaux cours pour aider ses salariés à résoudre les « bons problèmes avec les bons outils ».

Un espace adapté pour le Design

Il est également important de créer un espace spécifique pour galvaniser l’interdisciplinarité, la créativité et les phases d’idéation, de recherche et de prototypage dans lequel tout designer confirmé ou en herbe pourra mener à bien ses réflexions, loin de tout open-space ou de tout bureau cloisonnant.

Designlab, espace de créativité, laboratoire d’idées : appelez ça comme vous le voulez, il vous faut un espace dans lequel respirer et faire jaillir vos idées.

Tolérer l’échec car c’est la base du Design

Prototyper et réitérer, c’est la base de tout projet en design. Et pour qu’un projet aboutisse en des résultats probants, il est nécessaire d’accepter l’échec de certains autres projets dont on peut apprendre, dont on peut grandir, mais qu’on ne doit pas blâmer sous prétexte qu’ils n’ont pu porter leurs fruits financièrement.

« le design ne doit pas être une simple affaire de ROI, de réussites ou d’échecs. C’est une affaire d’apprentissage, d’esprit, d’essence humaine. »

Beaucoup de CEO et de CFO seraient prêts à mettre leur veto si aucun ROI ne ressort des projets en design menés au sein de l’entreprise. Mais le design ne doit pas être une simple affaire de ROI, de réussites ou d’échecs. C’est une affaire d’apprentissage, d’esprit, d’essence humaine.

Intégrer les clients

Pour finir, impossible de diffuser optimalement l’état d’esprit design si celui-ci n’est pas diffusé auprès des autres parties prenantes de l’organisation, aux premiers rangs: les clients.

C’est par exemple ce qu’a fait Visa en intégrant ses clients à travers des workshops de co-création au sein de ses Centres d’Innovation. Le but étant à la fois de consolider les relations qu’entretient la compagnie avec ses clients, ainsi que de mettre au point des projets de design innovants répondant profondément aux attentes du client et de ses utilisateurs à travers l’empathie.

« Il est temps que les entreprises s’imprègnent de ce que le design sait faire le mieux : donner du sens. »

Le design, « c’est bien plus que de simples esthétiques et artefacts associés à un produit », comme l’affirmait Mauro Porcini, Chief Design Officer chez Pepsico, « c’est une fonction stratégique qui se concentre sur ce que veulent les gens, ce dont ils ont besoin, ce dont ils rêvent, avant de modeler des expériences pertinentes et pleines de sens à travers un écosystème de marque ». Il est temps que les entreprises s’imprègnent de ce que le design sait faire le mieux : donner du sens.

Laissez un commentaire