Articles

Et si le Design Thinking était l’avenir de l’éducation ?

Rédigé par 2 décembre 2018 Aucun commentaire

John Dewey a absolument raison !

« Si nous enseignons aujourd’hui comme nous faisions hier, nous volons le futur de nos enfants. »

Alors que le système éducatif français est décrié comme archaïque et faisant du « par cœur » le Graal des bonnes notes, pourquoi ne pas introduire un grain de réflexion, d’innovation et d’humain dans ce même système ? Enseigner, voire utiliser, le Design Thinking dans nos écoles, un pari ridicule et ambitieux ?

 

Et bien non, si nous considérons que 85% des emplois qui existeront en 2030 n’ont pas encore été inventés. Faudrait-il que nous préparions au mieux nos étudiants à cet avenir inconnu ? Comment pouvons-nous apprendre à nos enfants à être des créateurs, des innovateurs et des solutionneurs de problèmes capables de s’adapter et de pivoter au besoin pour s’épanouir dans un monde en rapide mutation ?

Certaines grandes Ecoles en France ont déjà sauté le pas et en font une force académique, d’autres écoles, comme les écoles primaires, restent toutefois très timides et marginales à s’engager dans cette voie. Les fruits d’une telle aventure, cependant, sont aussi surprenants que notables.

Le Design Thinking est bien plus qu’un simple outil.

Le Design Thinking est bien plus qu’un simple outil, c’est une méthode de pensée que le milieu éducatif a tout intérêt à intégrer, car elle se cristallise dans une méthode de pensée aussi bien créative que pragmatique. Créative, car pour innover il faut rêver, imaginer, dépasser son propre entendement. Pragmatique, car le Design Thinking s’appuie sur une triptyque profondément réaliste : désidérabilité, faisabilité, viabilité des projets. 

EM Lyon, Institut Mines Télécom, Ecole des Ponts, ou encore Sciences Po Paris : de nombreuses Grandes Ecoles ont déjà décidé le suivre le mouvement insufflé par la d.School de Stanford. Bien que le Design Thinking « made in Grandes Ecoles » reste à l’état de module, cette démarche a pour mérite de préparer les étudiants à une méthode de pensée innovante et profondément empathique pour répondre aux défis auxquels ils feront face dans leur prochaine entreprise. Car à la différence de tout autre outil classiquement enseigné, le Design Thinking ne permet pas que d’élaborer une méthodologie pour répondre à un problème donné, il permet deux choses cruciales que le système éducatif n’a semble-t-il toujours pas enseigné : la capacité à se sentir et à agir en tant qu’acteur à part entière d’un projet, ainsi que la capacité à être empathique.

 

Pourquoi ne pas aller plus loin, plus en profondeur, aux fondements mêmes de l’éducation pour introduire le Design Thinking dans les salles des écoles primaires ?

 

Le Design Thinking aurait ainsi pour effet miraculeux de proposer une méthode d’apprentissage axée intrinsèquement sur l’utile, pour répondre à une problématique qui affecte les élèves de près ou de loin et qui leur permettra de se sentir profondément acteur de leur apprentissage et de leur monde. Responsabilité, empathie, mais aussi travail d’équipe : le Design Thinking a tous les airs d’une méthode d’apprentissage qui permettra de responsabiliser les élèves, de galvaniser leur concentration et, surtout, de mobiliser chacune de leurs matières enseignées pour former une toute nouvelle matière difficilement enseignable : la culture générale.

Cette nouvelle façon d’enseigner, c’est également une bouffée d’air frais pour le corps professoral. Aux Etats-Unis, le K12 Lab en partenariat avec Stanford forme tous les ans des centaines de professeurs au Design Thinking. Exit les leçons « par cœur » au quotidien ; proposer des ateliers aux problématiques pragmatiques permettra, non seulement aux élèves de sentir leurs connaissances utiles, mais aussi aux professeurs d’insuffler une réelle dynamique d’enseignement interactive et constructive. Et les problématiques ne manquent pas, qu’elles soient micro ou macro : comment aménager le plus efficacement la salle de classe ? Comment faciliter le quotidien des élèves en chaise roulante ? Comment motiver ses parents à effectuer le tri collectif ? Comment combattre la pauvreté dans sa ville ?

 

Enseigner aux jeunes le Design Thinking les aidera à devenir des Problems Solvers qui feront de l’innovation et de l’empathie les socles d’une société qui progresse et prospère.

Laissez un commentaire